L'Unesco cherche le soutien pour reconstruire Mossoul

Taghrib (APT)
L'Unesco a donné le coup d'envoi lundi à Paris de son initiative "Faire revivre l'esprit de Mossoul", pour la reconstruction de la deuxième ville d'Irak dévastée par les insurgés, dans ses aspects culturels, éducatifs et patrimoniaux.
date de publication : Tuesday 11 September 2018 12:46
Code d'article: 357840
 
L
Co-organisée avec les autorités irakiennes au siège de l'Unesco, la conférence vise à obtenir de la communauté internationale des engagements financiers pour l'immense tâche de réhabilitation de cette ville du nord de l'Irak, emblématique d'une civilisation plusieurs fois millénaire, multiculturelle et multiconfessionnelle.
 
Mossoul est une "ville exemplaire en termes de diversité de patrimoine et de culture, qui a été systématiquement, délibérément détruite" par le groupe Daech (qui s'était emparé d'un tiers du pays à partir de 2014), a souligné la directrice générale de l'Unesco, Audrey Azoulay, auprès de quelques journalistes, dont l'AFP.

L'oeuvre de destruction pendant l'occupation et lors des combats pour la reprise de la ville aux insurgés, n'a rien épargné, frappant les bouquinistes, la mosquée Al-Nouri et son minaret penché du XIIe siècle, la tombe du prophète Jonas, des églises, la bibliothèque universitaire et ses centaines de milliers d'ouvrages...

L'Unesco veut placer la réhabilitation des édifices patrimoniaux et éducatifs au coeur de la reconstruction, en parallèle avec le travail fondamental, fait par ailleurs, sur les infrastructures. Et en être le coordonnateur, en association avec les autorités irakiennes et la société civile. Un aspect auquel tient l'agence onusienne: ne pas être "hors sol".

L'objectif est ambitieux eu égard à la situation du pays, mais aussi à l'état de la ville, jonchée de milliers de tonnes de débris non déminés sous lesquels gisent encore beaucoup de corps.

 
Share/Save/Bookmark