Les talibans contiuent à tuer les soldats et policiers afghans

Taghrib (APT)
Les talibans ont tué près de 60 policiers et soldats dans le nord de l'Afghanistan, a-t-on appris lundi auprès de responsables sécuritaires et administratifs, au moment où la sécurité ne cesse de se dégrader dans ce pays ravagé par 38 années de guerre.
date de publication : Tuesday 11 September 2018 12:40
Code d'article: 357835
 
Des combats intenses ont eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi dans les provinces de Sar-e-Pul, Kunduz, Samangan et Jowzjan. Ils font suite à une vague de violences ces dernières semaines qui a fait des centaines de morts.
 
Après s'être emparés d'une base militaire de Sar-e-pul, les talibans menacent désormais la capitale provinciale, ce qui pourrait mener à un "désastre" semblable à celui de Ghazni en août si des renforts ne sont pas envoyés, a averti le chef de la police de Sar-e-Pul, Abdul Qayom Baqizoy.

Les talibans avaient lancé le mois dernier un assaut spectaculaire contre Ghazni, ville stratégique située à deux heures de Kaboul. L'armée afghane avait peiné plusieurs jours avant de parvenir à les repousser.

"Il n'y a aucune information sur le sort des militaires afghans coincés dans la base", a remarqué M. Baqizoy.

Au moins 17 membres des forces de sécurité ont été tués quand les insurgés ont anéanti un check-point proche de la capitale provinciale, a indiqué à la presse le gouverneur de Sar-e-Pul, Zahir Wahdat.

"Les combats continuent", a-t-il poursuivi. Des renforts seront selon lui envoyés "bientôt".

Quelque 39 talibans ont été tués et 14 blessés lors de frappes aériennes, selon le gouverneur.

Les unités rouges, l'élite des combattants talibans, ont également attaqué plusieurs postes de police de la province de Kunduz, tuant 19 policiers et en blessant 20, a indiqué à l'AFP le chef du district de Dasht-e-Archi, Nasruddin Saadi.

 
Share/Save/Bookmark