Bagdad-Fallouja: Le train trace à nouveau sa route

Taghrib (APT)
Il traverse les paysages désertiques de l'ouest irakien et voit défiler cimetières de voitures, chars calcinés et bâtiments effondrés: depuis un mois, Imed Hassoun conduit de nouveau le train reliant Bagdad à Fallouja, ancien berceau des insurgés.
date de publication : Monday 10 September 2018 14:36
Code d'article: 357569
 
Bagdad-Fallouja: Le train  trace à nouveau sa route
 
Si le groupe terroriste Daech a été chassé de cette ville depuis 2016, les stigmates des durs combats menés par les forces irakiennes restent visibles tout le long du trajet et même sur les rails qui portent encore des traces des mines plantées par Daech.
 
Vêtu de l'uniforme blanc et bleu marine des chemins de fer irakiens, Imed Hassoun a effectué les liaisons Bagdad-Fallouja quotidiennement durant des années, même pendant les nombreuses périodes agitées vécues par l'Irak. Son co-pilote et lui ont bravé, les mains sur les manettes de leur locomotive, les batailles lancées par les forces américaines dans la région de Fallouja après l'invasion de 2003, et les violences confessionnelles.

Mais la percée fulgurante de Daech en 2014 a eu raison du trafic ferroviaire, né un siècle plus tôt.

"Je ne pensais pas qu'un train repasserait un jour par ici", s'exclame le "capitaine" Hassoun, conducteur depuis 30 ans, qui pousse son train DMU de fabrication chinoise jusqu'à 100 km/h, mais pas plus, pour ne pas éprouver la solidité de rails réparés grâce au dévouement des employés de la ligne.
Share/Save/Bookmark