Risque de nouvelles attaques de la coalition saoudienne après l'échec des pourparlers yéménites à Genève

Taghrib (APT)
L'échec des pourparlers de paix sur le Yémen traduit la profonde méfiance entre les belligérants et fait craindre une nouvelle escalade militaire, en particulier dans la région stratégique de Hodeida, où de violents combats ont fait 84 morts ces dernières 24 heures.
date de publication : Monday 10 September 2018 12:48
Code d'article: 357465
 
 
 
Samedi, des consultations très attendues sous l'égide de l'ONU --les premières depuis plus de deux ans-- ont échoué à Genève avant même d'avoir commencé.
 
Les pourparlers autour de ce conflit, à l'origine de "la pire crise humanitaire" au monde selon les Nations unies, devaient initialement s'ouvrir jeudi.

Quelques heures après l'annonce de cet échec cuisant par le médiateur onusien Martin Griffiths, le chef des rebelles Abdel Malek al-Houthi a appelé ses partisans à la "résistance face à l'agression" d'Abd Rabbo Manous Hadi, en fuite en Arabie saoudite et soutenu par une coalition militaire sous commandement saoudien.

Sommant les Yéménites d'"aller aujourd'hui sur tous les fronts", M. Houthi leur a demandé de renforcer "la défense, la sécurité" et de recruter "des volontaires sur le terrain".

Les Houthis, qui contrôlent de vastes régions de l'ouest et du nord dont la capitale Sanaa, résistent face à une intervention de l'Arabie saoudite et ses alliés.
 
Share/Save/Bookmark