Un groupe terroriste visé par les missiles iraniens dans le norde d'Irak

Taghrib (APT)
Les Gardiens de la Révolution, l'armée d'élite iranienne, ont confirmé dimanche avoir tiré la veille sept missiles contre le quartier général d'un groupe armé kurde iranien en Irak.
date de publication : Monday 10 September 2018 12:21
Code d'article: 357442
 
"Le quartier général des terroristes [...] a été touché samedi par sept missiles de surface tirés par la division balistique de la force aérospatiale des Gardiens", a indiqué un communiqué publié sur le site officiel des Gardiens.
 

Cette frappe a fait 15 morts, selon un nouveau bilan donné dimanche à l'AFP par Soran Louri, responsable de la communication du Parti démocratique du Kurdistan d'Iran (PDKI) -installé au Kurdistan irakien et considéré par Téhéran comme une organisation terroriste.

Trente personnes ont également été blessées, de source médicale locale.

La division des drones des Gardiens a été impliquée dans cette rare attaque balistique transfrontalière menée sur le sol irakien à partir du territoire iranien.

Un responsable du PDKI avait indiqué que des roquettes avaient été tirées sur leur siège à Koysinjaq alors qu'ils étaient réunis en congrès.

Koysinjaq est située près de la frontière iranienne, à une centaine de kilomètres à l'est d'Erbil, capitale de la région autonome kurde d'Irak.

"Le châtiment des transgresseurs a été planifié à la suite des actions maléfiques perpétrées ces derniers mois par des terroristes de la région kurde [d'Irak] à la frontière de la République islamique" d'Iran, selon le communiqué des Gardiens de la Révolution.

De nombreuses "équipes de terroristes" ont récemment été envoyées à partir de la zone autonome kurde d'Irak dans les provinces iraniennes de l'Azerbaïdjan-Occidental, du Kurdistan et de Kermanshah, ont ajouté les Gardiens.

Ils affirment avoir affronté récemment des commandos du PDKI dans le villes de Marivan et Kamyaran dans la zone du Kurdistan iranien, frontalière de l'Irak.

 
Share/Save/Bookmark