La Birmanie rejette le rapport de l'ONU sur les "crimes" de son armée contre les musulmans Rohingyas

Taghrib (APT)
La Birmanie rejette les conclusions d'enquêteurs de l'ONU qui ont accusé son armée de "génocide" à l'encontre des musulmans rohingyas, a déclaré un porte-parole du gouvernement birman.
date de publication : Wednesday 29 August 2018 14:39
Code d'article: 354309
 
 
En 2017, plus de 700.000 musulmans rohingyas ont fui vers le Bangladesh après une offensive de l'armée birmane dans leurs régions. Cette répression a été qualifiée par l'ONU de "nettoyage ethnique", une accusation rejetée par les autorités birmanes.
 
La Mission d'établissement des faits (MEF) de l'ONU sur la Birmanie, créée par le Conseil des droits de l'homme de l'ONU en mars 2017, a estimé lundi que "les principaux généraux de Birmanie, y compris le commandant en chef Min Aung Hlaing, doivent faire l'objet d'enquêtes et de poursuites pour génocide dans le nord de l'Etat Rakhine, ainsi que pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre dans les Etats Rakhine, Kachin et Shan".

"Nous n'avons pas autorisé la MEF (Mission d'établissement des faits de l'ONU) à entrer en Birmanie, c'est pourquoi nous n'acceptons aucune résolution du Conseil des droits de l'Homme", a déclaré Zaw Htay, porte-parole du gouvernement birman, dans des propos publiés mercredi par le Global New Light of Myanmar, journal officiel.
 
Share/Save/Bookmark