Yémen : ravitaillement en vol des chasseurs saoudiens par les forces américaines

Taghrib (APT)
Une vidéo diffusée par Harbi Press montre un avion ravitailleur américain réapprovisionnant en carburant des chasseurs de la coalition de Riyad près des côtes yéménites, au-dessus de la mer Rouge.
date de publication : Sunday 26 August 2018 11:23
Code d'article: 353261
 
Yémen : ravitaillement en vol des chasseurs saoudiens par les forces américaines
Sur la vidéo, on voit deux avions de combat saoudiens se faire ravitailler en vol par un avion ravitailleur américain.

Ce ravitaillement aérien des chasseurs de la coalition de Riyad intervient alors qu’ils ont pris pour cible, au cours des deux dernières semaines, un bus scolaire et plusieurs zones résidentielles dans différentes provinces yéménites.

Au moins 51 enfants ont été tués et plus de 79 autres blessés le 9 août, lors d’une attaque aérienne meurtrière de la coalition saoudienne contre un bus scolaire dans la province de Saada, au nord-ouest du Yémen.

Dans un dernier crime, 31 femmes et enfants ont été les victimes, le jeudi 23 août, des frappes aériennes de la coalition saoudienne.

Citant des sources locales dans la province de Hudaydah, la chaîne de télévision yéménite Al-Masirah a annoncé la mort d’au moins 27 enfants et quatre femmes, tués dans un raid aérien de la coalition saoudienne visant un village du district de Durayhimi, dans la province de Hudaydah.

Les victimes de la frappe aérienne étaient des déplacés qui fuyaient la récente offensive militaire de la coalition saoudienne, destinée à s’emparer du port et de la ville de Hudaydah.

La bombe utilisée par la coalition saoudienne lors de l’attaque dévastatrice visant le bus scolaire au Yémen avait été fournie dans le cadre d’un contrat de vente d’armes signé avec l’Arabie saoudite et approuvé par le département d’État américain, ont confié des experts en munitions à la chaîne de télévision CNN.

CNN a précisé que la bombe ayant fait des dizaines de morts chez les enfants, le 9 août 2018, était une bombe à guidage laser de type MK-82, fabriquée par Lockheed Martin, la première entreprise américaine et mondiale de défense et de sécurité.

La bombe ressemble beaucoup à celle qui a causé d’importants ravages lors d’une attaque visant une cérémonie funéraire au Yémen en octobre 2016. L’attaque avait fait 155 morts et des centaines de blessées. À ce moment-là, la coalition saoudienne s’était justifiée en prétextant avoir reçu « des informations incorrectes ».

En mars 2016, un marché yéménite a été frappé par une bombe MK-84, fournie par les États-Unis. 97 personnes ont été tuées.

La tragédie des cérémonies funéraires a poussé l’ancien président américain Barack Obama à interdire la vente des technologies militaires à guidage de précision à l’Arabie saoudite pour des « préoccupations liées aux droits de l’homme ».

L’interdiction a été pourtant annulée par le secrétaire d’État de l’administration Trump, Rex Tillerson, en mars 2017.

L’Arabie saoudite et ses alliés ont lancé, en mars 2015, une vaste campagne militaire contre le Yémen, qui a fait jusqu’ici plus de 14 700 morts parmi les civils. L’offensive a très vite été associée à un blocus naval et au déploiement de forces terrestres au Yémen, ce qui a entraîné la pire crise humanitaire au monde impliquant plus de 22 millions de personnes.
 
Share/Save/Bookmark