Les impacts politiques et militaires des victoires de l'armée syrienne dans le sud du pays

Taghrib (APT)
Les victoires remportées dans le sud de la Syrie ont eu des impacts sur la carte politique et militaire dans tout le pays, en particulier dans les zones de conflit dans l’Est, à savoir dans le Rif de Deir ez-Zor, dans le nord-ouest de la Syrie et, tout particulièrement, à Idlib et dans la banlieue d’Alep.
date de publication : Monday 6 August 2018 12:37
Code d'article: 348435
 
Les impacts politiques et militaires des victoires de l
Ces victoires ont amené certaines parties comme Israël à réviser leurs calculs en rapport avec le dossier syrien, a estimé l’IRIB. 

« Les groupes terroristes à Idlib et à Alep ne sont pas les seules à recevoir le message de la progression de l’armée syrienne, Israël aussi l’a reçu. Les Israéliens sont très préoccupés, d’autant plus que leurs tentatives de créer une ceinture de sécurité sur le plateau du Golan ont échoué. Ils sont obligés de capituler et de reculer aux frontières de 1974 », a rapporté la chaîne de télévision Al-Manar.

Au cours de leurs opérations dans le sud de la Syrie, les unités de l’armée syrienne ont pris le contrôle de la colline stratégique d’al-Harra et d’autres zones sensibles. Cet exploit a permis au gouvernement syrien de prendre le contrôle sécuritaire et militaire de vastes zones à l’intérieur des territoires occupés.

Avec l’arrivée des forces syriennes à la frontière avec la Jordanie où elles ont restauré la sécurité du point de passage stratégique de Nassib, les batailles dans le Sud ont pris une dimension régionale aussi bien sur le plan politique qu’économique.

Après l’éradication des terroristes et le rétablissement de la sécurité dans une grande partie du sud de la Syrie, les daechistes ont tenté de s’y infiltrer en attaquant Soueïda, mais ils ont été repoussés.

Les États-Unis auraient aidé Daech à mener cette attaque, car ils ont une base illégale à al-Tanf depuis laquelle, selon plusieurs sources diplomatiques et de renseignement, des opérations terroristes ont été perpétrées contre le gouvernement de Damas.

Les victoires remportées dans le sud de la Syrie n’ont pas plu à Tel-Aviv, qui voit désormais ses fronts menacés, et ont choqué les groupes terroristes dans la province d’Idlib. Ces victoires permettent à l’armée syrienne de progresser vers cette province, d’autant plus qu’Ankara ne peut pas contrôler le nord de la Syrie et que la situation sécuritaire à Idlib est sur le point de s’effondrer.

Ce qui est arrivé à Afrin dans la banlieue d’Alep, au nord de la Syrie, n’est pas sans lien avec cette situation, car plusieurs commandants des réseaux terroristes ont été assassinés et l’insécurité dans la province d’Idlib a empiré.
Share/Save/Bookmark