OTAN arabe : Trump compte miner l’influence de l’Iran

Taghrib (APT)
Le célèbre journaliste et analyste américain Keith Preston a réaffirmé que la Russie et la Chine iraient très probablement contrer l’initiative des États-Unis de former une OTAN arabe.
date de publication : Monday 6 August 2018 10:38
Code d'article: 348381
 
OTAN arabe : Trump compte miner l’influence de l’Iran
Dans une interview exclusive accordée à l’agence de presse iranienne Tasnim, le journaliste et analyste américain Keith Preston a détaillé, le dimanche 5 août, les objectifs stratégiques que poursuivait le président américain Donald Trump dans la formation d’une alliance baptisée « l’OTAN arabe ».

Il a déclaré que par la mise en place d’une telle alliance, Donald Trump entendait apparemment miner l’influence croissante de l’Iran et de ses alliés, comme la Syrie, le Hezbollah, les Houthis yéménites et divers groupes palestiniens, irakiens et afghans, au Moyen-Orient « mais son principal objectif est d’empêcher la Russie et la Chine d’étendre leur influence au Moyen-Orient, d’autant plus que ces deux grandes puissances se sont rapprochées, pendant les dernières années, de l’Iran et de ses alliés ».

Interrogé sur les relations des États-Unis avec Israël et l’Arabie saoudite, Keith Preston a déclaré que l’initiative de Washington de mettre sur pied une OTAN arabe s’inscrivait dans le cadre de sa volonté d’approfondir ses liens avec les Israéliens et les Saoudiens.

Le journaliste américain s’est ensuite attardé sur la profonde fissure qui existe parmi les membres du Conseil de coopération du golfe Persique (CCGP), estimant que cette fissure ne permettrait très probablement pas que l’initiative de Washington soit un succès.

Il a également prévu que la Russie et la Chine entreprennent des mesures contre cette idée.



 
« L’OTAN arabe pourra modifier les règles de jeu dans la région à condition qu’elle dispose de suffisamment de temps pour contrer l’influence de l’Iran et de ses alliés. Or, c’est une affaire dans laquelle ont déjà échoué les Saoudiens et leurs partenaires », a réaffirmé Keith Preston.
Le journaliste américain a souligné que la Russie et la Chine réagiraient certainement quand elles verraient les États-Unis tenter de miner leur influence au Moyen-Orient.
« Cette situation attisera très probablement les tensions qui existent déjà dans les relations entre les grandes puissances internationales », a-t-il conclu.
Share/Save/Bookmark