Zone commerciale de Djibouti : Dubaï met en garde la Chine

Taghrib (APT)
Alors que de nombreux pays rivalisent pour étendre leur influence sur le continent africain, la construction d’une zone commerciale par la Chine à Djibouti a provoqué la colère de DP World (DPW), qui a menacé de mener une action judiciaire contre Pékin.
date de publication : Saturday 14 July 2018 08:59
Code d'article: 343016
 
Zone commerciale de Djibouti : Dubaï met en garde la Chine
Selon un rapport du vendredi 13 juillet de la chaîne qatarie Al-Jazeera, Djibouti a lancé la première phase de la construction de la plus grande zone de libre-échange en Afrique, développée par la Chine, après avoir mis fin à un accord avec Dubaï.

Dubaï a menacé jeudi d’intenter une action en justice contre la Chine pour la construction d’une zone de libre-échange internationale à Djibouti sur un terminal disputé avec la nation stratégique de la Corne de l’Afrique.


L’avertissement est intervenu une semaine après le lancement par Djibouti de la première phase de la plus grande zone de libre-échange en Afrique, développée par la Chine, quelques mois après l’abandon d’un accord de concession avec DP World, l’opérateur portuaire mondial de Dubaï.
La Chine, dont la seule base militaire étrangère est située près du terminal de la mer Rouge, développe et finance la zone de libre-échange, car elle considère Djibouti comme une partie importante de son initiative d’investissement mondial « Belt and Road » d’un billion de dollars.
« DP World se réserve le droit de prendre toutes les actions légales disponibles, y compris des demandes de dommages et intérêts contre des tiers qui interfèrent ou violent ses droits contractuels », a déclaré l’opérateur portuaire dans un communiqué.
La petite nation de Djibouti domine le détroit de Bab el-Mandeb, à l’embouchure de la mer Rouge, sur la principale voie maritime qui traverse le canal de Suez en direction de l’Europe.
Le continent africain est devenu ces dernières années l’arène de nombreux pays (États-Unis, Royaume-Uni, France, Belgique, Russie, Inde et Chine) qui y ont chacun ses bases militaires.

Les responsables de ces pays justifient leur présence sur le continent africain sous le prétexte de la lutte contre le terrorisme et la contrebande maritime, mais derrière cette présence généralisée, il existe une concurrence entre les différents pays pour empiéter sur les ressources et la richesse du continent noir.
En outre, l’insécurité et l’instabilité sur le continent africain ont créé des problèmes économiques majeurs dans cette région riche en minéraux.
Share/Save/Bookmark