L'ex-Premier ministre Nawaz Sharif arrêté à son arrivée au pays

Taghrib (APT)
L'ex-Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif, condamné la semaine dernière à dix ans de prison pour corruption, a été placé en détention à son arrivée au Pakistan vendredi, un événement qui ouvre la voie à un nouveau durcissement de la campagne électorale déjà tendue en vue des élections législatives prévues le 25 juillet.
date de publication : Saturday 14 July 2018 08:55
Code d'article: 343014
 
L
M. Sharif et sa fille Maryam, arrivés à Lahore à bord d'un vol en provenance d'Abou Dhabi, "ont été arrêtés" par les autorités anti-corruption et transférés dans la capitale Islamabad, selon un communiqué de la municipalité d'Islamabad. Un responsable de l'autorité anti-corruption a confirmé la double arrestation sous couvert d'anonymat.

L'ancien chef de gouvernement et sa fille Maryam ont été condamnés respectivement à 10 ans et 7 ans de prison par un tribunal anti-corruption vendredi dernier alors qu'ils se trouvaient à Londres au chevet de leur épouse et mère, qui y est soignée pour un cancer.

"Je sais que (...) je serai emmené directement en prison", avait déclaré M. Sharif dans une vidéo rendue publique plus tôt vendredi par son parti. "Je veux dire aux Pakistanais que j'ai fait cela pour vous (...) Marchez avec moi, joignez vos mains aux miennes et changeons la destination du pays", avait lancé M. Sharif, qui reste très influent dans son pays et avait demandé à ses partisans de venir l'accueillir à l'aéroport.

Sa condamnation, dénoncée comme "politique" par son clan, a fait brusquement monter la tension avant des élections législatives prévues le 25 juillet dans le pays, que le PML-N, au pouvoir depuis 2013, espère remporter.

Elle a encore été accentuée jeudi lorsque le frère de Nawaz et chef du parti, Shahbaz Sharif, a affirmé que "des centaines de militants" de leur parti, le PML-N, avaient été arrêtés ces derniers jours pour les empêcher de venir démontrer leur soutien à M. Sharif.

 
Share/Save/Bookmark