Les sanctions américaines sont moins efficaces qu'avant

Taghrib (APT)
Frank von Hippel, physicien nucléaire, ex-conseiller du président Clinton sur la sécurité nationale, pense que les États-Unis ont été isolés du P5+1 et que les nouvelles sanctions de Washington contre l'Iran seront moins efficaces qu’avant.
date de publication : Tuesday 10 July 2018 13:25
Code d'article: 342167
 
Les sanctions américaines sont moins efficaces qu
La décision du président américain Donald Trump de se retirer unilatéralement de l’accord sur le nucléaire iranien ou du Plan global d’action conjoint (PGAC), signé à Vienne en 2015, contre l’avis des autres signataires (la Chine, la Russie, l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni et l’Iran) est sans conteste une violation du droit international.

Les États-Unis ont donc clairement démontré que la lutte contre la prolifération des armes nucléaires n’était pas leur priorité.

Le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo a annoncé que la deuxième série des sanctions contre l’Iran entrera en vigueur d’ici novembre. Les sanctions visent essentiellement les exportations pétrolières du pays. Le gouvernement américain appelle tous les pays à réduire à zéro les exportations iraniennes de pétrole.

Dans ce droit fil, le professeur Frank von Hippel, physicien nucléaire, ex-conseiller du président Clinton sur la sécurité nationale, a accordé une interview à l’agence iranienne Mehr News.

Avant de rejoindre l'université de Princeton, ce dernier a entrepris des recherches sur la physique des particules pendant 10 ans. Il a rédigé de nombreux ouvrages sur la non-prolifération et le désarmement nucléaire, l'avenir de l'énergie atomique et l’optimisation de l'économie de carburant.

Mehr News: Certains pensent que les nouvelles sanctions américaines contre l'Iran ne seront pas aussi efficaces qu’auparavant en raison de l'absence d’un consensus mondial sur l’initiative de Washington. Qu’en pensez-vous ?
F. von Hippel: Je suis d'accord. Les États-Unis vont se retrouver isolés du P5+1 en imposant de nouvelles sanctions. En conséquence, les nouvelles sanctions américaines contre l'Iran seront moins efficaces.

Mehr News : Il est vrai que les sanctions vont être rétablies avec le retrait unilatéral des États-Unis du PGAC. Mais ils peuvent imposer leur volonté à d'autres pays en imposant des sanctions aux entreprises notamment européennes qui continuent d’être présentes sur le marché iranien. Donc, le PGAC ne garantit pas vraiment les intérêts de l'Iran. N’êtes-vous pas de cet avis ?

F. von Hippel: Le gouvernement Trump est réellement en mesure de faire pression sur les différentes grandes compagnies européennes et les contraindre à choisir entre le marché iranien et le marché américain. Or, les Européens vont progressivement se retirer du marché iranien. Quoi qu'il en soit, les relations commerciales entre l’Europe et l'Iran devraient augmenter encore, mais le niveau des échanges réduira certainement. Ce sont les entreprises chinoises et russes qui seront le moins affecté par le rétablissement des sanctions américaines.

Mehr News: Les États-Unis ont annoncé que les autres pays devaient geler leurs importations de pétrole en provenance d'Iran d'ici novembre. Si l'Iran n'exporte plus son pétrole, restera-t-il dans l’accord nucléaire ?

F. von Hippel: Je ne pense pas que le boycott pétrolier de l'Iran soit efficace. Je comprends que l'Iran soit en colère. Les mesures de l’administration Trump sont destructrices. Il se pourrait que l'Iran fasse fi de certaines restrictions énoncées dans le PGAC et reprenne ses activités d'enrichissement. Cependant, les radicaux en Israël, en Arabie saoudite et aux États-Unis cherchent à provoquer l'Iran et à l’obliger de violer l’accord. C’est à ce moment qu’ils crieront : « L'Iran cherche à produire la bombe atomique et nous devons bombarder les installations nucléaires de l'Iran. »

Si une guerre éclate, les États-Unis ne seront pas en sécurité, ni aucun autre pays d’ailleurs. Je sais que les spéculations et les commentaires affluent en Iran concernant le genre de réponse à donner aux mesures de Trump. Celui-ci n’a pas épargné non plus son propre pays et sa propre nation : ses actions ont conduit à la formation d’un front national aux États-Unis dont le principal objectif est de vaincre Donald Trump aux élections législatives de novembre. Même si le front de la résistance nationale sort gagnant des élections du Congrès, Trump restera au pouvoir d'ici 2020 ! Par conséquent, je ne pense pas que d'ici 2020, la politique de la Maison-Blanche subira de grands changements.

Mehr News: Compte tenu des nouvelles évolutions, quelles sont vos prévisions concernant le PGAC ?

F. von Hippel: J'espère que les plus modérés, les « colombes », empêcheront une guerre. Nous, aux États-Unis, nous devons nous battre contre les « faucons ».
Share/Save/Bookmark