Le régime israélien cherche à justifier la mort d'un journaliste tué à Gaza

Taghrib (APT)
Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, a suggéré mardi que le journaliste tué par des soldats israéliens dans la bande de Gaza était membre du Hamas.
date de publication : Wednesday 11 April 2018 14:54
Code d'article: 323978
 
Cette déclaration a aussitôt été rejetée par un collègue de Yasser Mourtaja qui l'a qualifiée de "ridicule".

Par ailleurs, le département d'Etat américain a affirmé que le société de Mourtaja, l'agence Ain Media avait reçu récemment une promesse de fonds de l'USAID, même si pour des raisons techniques, aucun équipement n'avait été fourni.

Selon le ministre israélien, Mourtaja était payé par le Hamas depuis 2011 et utilisait un drone pour rassembler des informations sur les troupes israéliennes postées le long de la barrière de sécurité entre Israël et la bande de Gaza.

Il n'a pas fourni de preuves à ses assertions ni si Mourtaja avait utilisé un drone lors des affrontements du vendredi 7 avril durant lesquels il a été tué par balles.

Selon le syndicat des journalistes palestiniens, cinq journalistes ont été blessés ce vendredi et ils étaient clairement identifiables à leur veste.

Le secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF), Christophe Deloire, avait condamné "avec la plus grande indignation les tirs délibérés de l'armée israélienne contre des journalistes".

Populaire dans le milieu des médias locaux, Yasser Mourtaja travaillait pour l'agence Ain Media basée à Gaza. Il était spécialisé dans la production documentaire.

Yasser Mourtaja avait récemment travaillé sur un documentaire sur la guerre de 2014 entre Israël et le Hamas au pouvoir dans la bande de Gaza, diffusé sur la chaîne Al-Jazeera.

Rushdi Al-Serraj, directeur co-fondateur avec Murtaja de l'agence Ain Media a dénoncé comme "ridicule" la déclaration de Lieberman.

"Yasser travaillait depuis des années dans la presse et avait tourné des films pour les Nations unies, la Chine et d'autres", a-t-il déclaré à l'AFP. "Ils ont tué un journaliste et ils devraient reconnaître leur crime", a-t-il souligné.

 
Share/Save/Bookmark