Leader de la Révolution: L’Iran a vaincu le terrorisme dans la région

Taghrib (APT)
Le Leader de la Révolution islamique, l’honorable Ayatollah Khamenei, s’adresse aux Iraniens depuis la ville sainte de Machhad, à l’occasion du Nouvel An iranien.
date de publication : Thursday 22 March 2018 11:43
Code d'article: 319852
 
Le mercredi 21 mars 2018, qui coïncide au 1er farvardin 1397, le Leader de la Révolution islamique, l’honorable Ayatollah Khamenei, a prononcé un discours devant la grande foule des pèlerins du vénéré Imam Ali ibn Moussa al-Reza, huitième imam des chiites duodécimains, à l’occasion du Jour de l’an de l’année 1397 du calendrier iranien.

Le Leader de la Révolution islamique a déclaré : « Les principaux préceptes et slogans de la Révolution islamique sont multiples : l’indépendance, la liberté, la démocratie, la confiance en la puissance nationale, la justice et par-dessus tout l’application des lois et des principes de la Charia dans le pays. Et ces valeurs ont été préservées exactement comme au premier jour de la Révolution. »

L’honorable Ayatollah Khamenei a ajouté : « Aujourd’hui, le pays jouit d’une indépendance pleine et entière. C’est l’une des premières demandes du peuple depuis l’avènement de notre Révolution. Il s’agit, en réalité, de la réaction du peuple iranien à deux cents ans de domination étrangère. Il faut que nos jeunes avisés prennent en compte ce point important. Avant la victoire de la Révolution islamique, les puissances hégémoniques du monde avaient imposé leur domination à notre pays pendant près de deux cents ans, et les gouvernements iraniens se tenaient dans l’ombre de cette domination étrangère. Cela veut dire que le pays était contrôlé par les puissances étrangères. Par conséquent, la demande principale de la nation iranienne consistait à revendiquer l’indépendance de l’Iran. »

Le Leader de la Révolution islamique a affirmé : « Je peux dire avec certitude qu’aujourd’hui, aucun pays du monde n’a un tel degré d’indépendance que la nation iranienne. En effet, tous les pays du monde doivent respecter d’une manière ou d’une autre une série d’observations face aux grandes puissances mondiales. La nation iranienne est la seule nation qui ne permet en aucun cas que sa volonté soit soumise à celle d’une autre puissance. »

Dans une autre partie de son discours, le Leader de la Révolution islamique a déclaré :

« Il y a quelques semaines, j’ai dit que nous avons un certain retard en ce qui concerne l’établissement de la justice sociale.

C’est ma conviction, mais les malveillants ont interprété autrement mes propos comme si le pays n’a jamais rien fait pour établir la justice. »

L’honorable Ayatollah Khamenei a déclaré : « Je dois souligner que de grands travaux ont été effectivement réalisés pour accélérer l’établissement de la justice sociale. Pourtant, il faut admettre qu’il y a encore une grande distance entre ce qui a été réalisé jusqu’à présent et ce qui est le souhait du peuple musulman iranien. Sinon, il suffit de comparer la situation actuelle du pays avec l’époque d’avant la Révolution islamique ou la situation d’autres pays du monde. Ici, en Iran, l’écart entre les classes sociales est moins prononcé. Les couches défavorisées ont un accès plus large aux services comme à l’éducation nationale, la santé, etc. Cette situation est meilleure, sans aucun doute, à celle de beaucoup d’autres pays. »  

Le Leader de la Révolution islamique a déclaré : « Ici, j’ai noté les statistiques de la Banque mondiale. Il s’agit d’une source étrangère et j’aimerais vous en présenter ici un résumé. Selon ces statistiques, le coefficient de Gini était supérieur à 50 avant la Révolution. Le coefficient de Gini est un indice souvent utilisé pour indiquer l’inégalité des revenus entre les différentes classes sociales, entre les riches et les pauvres dans une population donnée. Plus ce chiffre est grand, plus il existe un écart social important entre les différentes couches de la population. Ce chiffre, qui était supérieur à 50 avant la Révolution, a diminué à 38 en 2015. C’est un chiffre qui montre que notre nation a réussi à diminuer cet écart. »

L’honorable Ayatollah Khamenei a présenté ensuite un autre exemple, celui des statistiques internationales de la Banque mondiale concernant le taux de pauvreté en Iran. À ce propos, le Leader de la Révolution islamique a déclaré : « D’après ces statistiques, avant la Révolution islamique, la pauvreté absolue touchait 46 % de la population iranienne. Cela signifiait que près de la moitié des Iraniens comptaient parmi les victimes de la pauvreté absolue. Selon ce document, ce chiffre a diminué à 9,5 % en 2014. Tout cela indique que beaucoup de travail a été effectué en Iran pendant cette période. »

Le Leader de la Révolution islamique a affirmé : « Malgré toutes les pressions qu’elle a subies, la République islamique a réalisé de grandes œuvres en ce qui concerne l’établissement de la justice sociale, et nous avons enregistré des progrès considérables dans ce domaine. Pourtant, la propagande de nos ennemis dit le contraire. En tout état de cause, la justice que nous souhaitons établir en raison de nos valeurs et idéaux est supérieure à ce que nous avons réalisé jusqu’à présent. Par conséquent, notre slogan de justice est un slogan véridique qui restera éternel, grâce à Dieu, dans notre pays. »

Dans une autre partie de son discours, le Leader de la Révolution islamique, l’honorable Ayatollah Khamenei, a déclaré qu’un système économique endogène ne signifiait pas qu’il fallait fermer les portes du pays sur le monde extérieur. Il a ajouté que les différents gouvernements du pays avaient souhaité, à des périodes différentes, obtenir des prêts de la Banque mondiale, mais que le Leader de la Révolution islamique les en avait dissuadés.

L’honorable Ayatollah Khamenei a déclaré : « Le fait de ne pas se rendre compte de l’importance de l’économie endogène a toujours été l’un des obstacles majeurs devant le progrès national. Or, ce système endogène est une composante très importante du plan de l’économie de la résistance, car ce système se fonde sur la production de la richesse par les forces et les activités intérieures du pays. Il faut détourner le regard de l’extérieur pour concentrer toute notre attention sur nos capacités internes. »

L’honorable Ayatollah Khamenei a ajouté : « Pendant les années passées, les différents gouvernements du pays ont souhaité à plusieurs reprises obtenir des prêts de la Banque mondiale ou du Fonds monétaire international, mais je les ai dissuadés de le faire. Ils avaient même pris les premières mesures, mais je leur ai expliqué que ce serait une grande erreur que de demander des prêts aux étrangers, car nous devrions nous engager à respecter leurs conditions pour chaque prêt. »

Le Leader de la Révolution islamique a souligné : « Notre économie doit se baser sur un système endogène, mais cela ne signifie pas qu’il faut fermer les portes du pays sur le monde extérieur. »

Plus loin dans ses propos, le Leader de la Révolution islamique a déclaré : « La République islamique d’Iran a réussi à déjouer les plans des États-Unis dans la région. Pendant l’année qui s’est écoulée, la République islamique a hissé dans la région le drapeau de la grandeur, de la dignité et de la puissance de la nation iranienne. »

L’honorable Ayatollah Khamenei a souligné : « La République islamique a eu un rôle remarquable pour briser le dos du takfirisme au Moyen-Orient. Dans une grande partie de notre région, la République islamique a réussi à sauver les populations du mal que leur infligeaient les groupes takfiristes. C’était un très grand exploit. Mais maintenant, ceux qui interviennent dans les affaires intérieures de toutes les régions du monde se permettent de protester et de dire que les Iraniens auraient eu tort de le faire. Mais cela ne les regarde absolument pas. »

Le Leader de la Révolution islamique a déclaré : « La République islamique a réussi à déjouer le plan des États-Unis dans la région. En quoi consistait le plan des Américains ? Le dessein des États-Unis était de créer des groupes violents, oppresseurs et sauvages comme Daech pour détourner l’attention des nations des activités du régime sioniste afin que personne n’ait le temps de penser à l’injustice que le régime sioniste inflige aux nations de la région. Pourtant, nous avons réussi à déjouer ce plan. »

« Les États-Unis sont incapables de sécuriser la région. Ils ne peuvent ni ne veulent vaincre les terroristes. Ils les ont d’ailleurs créés pour garantir la sécurité d’Israël. Le cas de l’Afghanistan est un exemple bien clair. Cela fait 14 ans que les États-Unis s’ingèrent en Afghanistan sans pouvoir sécuriser ce pays. »

Et le Leader de la Révolution de préciser : « L’Iran est présent là où les États le lui demandent. L’Iran a apporté son assistance à divers États non pas en fonction de ses passions ou de ses sentiments mais pour des raisons et des considérations parfaitement logiques. Il va sans dire que les États-Unis ne pourront atteindre leurs objectifs et qu’ils finiront par perdre. »
Share/Save/Bookmark