Les YPG, laissés par les Etats-Unis, se trournent vers le gouvernement syrien

Taghrib (APT)
Le chef de l'initiative nationale des Kurdes syriens, soulignant la nécessité de se déconnecter des États-Unis, a fait valoir que les Kurdes devaient fournir à l'armée syrienne le contrôle de la ville d'Afrin avant que l'armée turque ne s'en empare.
date de publication : Tuesday 20 March 2018 13:08
Code d'article: 319517
 
Les YPG, laissés par les Etats-Unis, se trournent vers le gouvernement syrien
Omar Oussi, le chef de l'initiative nationale des Kurdes syriens a déclaré que la Turquie tente de faire un nettoyage ethnique à Afrin.

Oussi a en effet déclaré dans un entretien avec le journal syrien Al-Watan: "La population d'Afrin est en raison de l'agression fasciste turque, confrontée à une tragédie humaine, à la destruction des villages et au déplacement forcé, le tout entrepris dans le cadre de la plus grande opération colonialiste que l'armée turque et Recep Tayyip Erdogan ont lancée."

Ce responsable kurde a ajouté qu'Erdogan cherchait " à faire du nettoyage ethnique pour expulser les habitants de la région de leur terre historique et de remplir ensuite cette terre des mercenaires venant du Turkestan, des ouïghours, des Nourreddine al-Zinki et des autres groupes terroristes, regroupés sous la formation de l'Armée syrienne libre."

Oussi a ajouté qu'Afrin allait être la 1re étape du "plan colonialiste turc" et qu'Erdogan allait ensuite s'en prendre, à l'aide de Washington, à Manbij, aïn al-Arab, al-Ayyin, al-Darbasiya et à Adamda.

Le chef de l'initiative nationale des Kurdes syriens a exhorté les commandants des YPG à ne pas faire confiance aux Américains en ajoutant: "[je demande aux commandants kurdes] de tourner leur boussole vers Damas... Ces commandants doivent s'éloigner des projets qui ne sont pas adaptés à la situation des Kurdes de Syrie et se retourner plutôt vers les programmes nationaux syriens. La question des Kurdes peut être résolue avec notre gouvernement à Damas et à la table des négociations, ce qui apportera la sécurité et la stabilité dans la région et garantira aux Kurdes syriens leurs droits nationaux."

Oussi a affirmé aussi que les leaders des YPG auraient dû rendre la ville d'Afrin ainsi que toutes les autres villes sous leur contrôle à l'est de l'Euphrate et que" les frères kurdes, lorsqu'ils ont refusé de constituer une cellule d'opérations conjointe avec l'armée syrienne, ont commis une grande erreur stratégique."
Share/Save/Bookmark