Comment Ben Salmane a porté un coup fatal aux relations turco-saoudiennes

Taghrib (APT)
Le quotidien Al-Quds al-Arabi a rapporté que le prince héritier saoudien a attaqué lors de sa récente visite en Égypte la Turquie, en la qualifiant de l’un des côtés du triangle pervers de la région.
date de publication : Friday 16 March 2018 16:12
Code d'article: 318734
 
Comment Ben Salmane a porté un coup fatal aux relations turco-saoudiennes
Mohammad Ben Salmane a également accusé la Turquie d’essayer de restaurer le califat ottoman. L’ambassade saoudienne à Ankara a cependant expliqué que ces propos visaient le mouvement des Frères musulmans, et non pas le gouvernement turc, a annoncé le quotidien panarabe publié à Londres.

Le quotidien arabophone a poursuivi en disant que cette tension a été déclenchée par le soutien de la Turquie au Qatar et à ses relations avec l’Iran et la Russie pour trouver un règlement à la crise en Syrie. En outre, l’Arabie saoudite n’est pas satisfaite des critiques acerbes d’Ankara contre al-Sissi et de son soutien aux Frères musulmans.

La Turquie était un acteur clé dans la stratégie régionale de Ben Salmane, qui luttait pour faire face à l’influence croissante de l’Iran.

Pendant ce temps, Ankara, en raison de la détérioration de ses liens avec l’Occident et de son relatif isolement régional, n’a d’autre choix que d’établir des relations étroites avec l’Iran et la Russie et de refuser d’entrer dans le conflit entre l’Arabie saoudite et l’Iran. Pour la Turquie, il s’agit à la fois d’importer de l’énergie de l’Iran et d’augmenter encore le volume des échanges commerciaux entre les deux pays dans le sillage de la levée des sanctions économiques contre l’Iran.

Une autre raison de la tension entre la Turquie et l’Arabie saoudite réside dans la décision des États-Unis de transférer son ambassade à Qods et de la reconnaître comme capitale israélienne. D’une part, l’Arabie saoudite tente de rapprocher les Israéliens et les Palestiniens, une politique proche de celle des Américains. D’autre part, Ankara est à la pointe des critiques de la politique américaine sur Qods.
 
Il ne fait aucun doute que l’Arabie saoudite et Israël voient dans l’Iran une menace à long terme. À cet égard, la fin de la lune de miel saoudo-turque est une étape pour approfondir les relations saoudo-israéliennes.
Share/Save/Bookmark