Un deuxième dépôt d’armes chimiques des rebelles découvert dans la Ghouta orientale

Taghrib (APT)
Dans la foulée de ses opérations de nettoyage de la Ghouta orientale, l’armée syrienne a découvert un deuxième dépôt d’armes chimiques des groupes terroristes.
date de publication : Thursday 15 March 2018 14:03
Code d'article: 318522
 
Un deuxième dépôt d’armes chimiques des rebelles découvert dans la Ghouta orientale
L’armée syrienne a découvert, mercredi 14 mars, un deuxième dépôt d’armes chimiques des terroristes opérant dans la Ghouta orientale à la banlieue de Damas.

Selon la chaîne d’information libanaise Al-Manar, l’armée syrienne a fait la découverte d'un dépôt comprenant  des armes chimiques et du gaz de chlore, dans une des fermes de la localité d’al-Rayhan. Par ailleurs, à Chifonya, un atelier pour la fabrication des agents toxiques a été découvert, rapporte SANA.

Le gouvernement américain et certains pays occidentaux ont dernièrement accusé le gouvernement syrien d'utiliser des armes chimiques contre la population civile. 

Cette allégation résulte des échecs des États-Unis sur le front syrien. Ces derniers ont conçu le même scénario en avril 2017: sous prétexte qu’un avion syrien avait attaqué à l'arme chimique (gaz sarin), le 4 avril 2017, la ville de Khan Cheikhoun au nord-est de la Syrie, l'armée américaine a frappé l’aéroport militaire de Shayrat dans la province de Homs avec 59 missiles de croisière Tomahawk.


Pourtant, l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) a officiellement annoncé, en janvier 2016, le démantèlement de l’arsenal chimique du gouvernement syrien, dans le cadre d’un accord, conclu entre Washington et Moscou.
Selon des rapports, les terroristes envisageaient de lancer une attaque chimique pour en imputer la responsabilité au gouvernement de Damas et favoriser une action militaire de l’Occident en Syrie.
Share/Save/Bookmark