Téhéran réagit froidement au limogeage de Tillerson

Taghrib (APT)
Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Bahram Qassemi, n’a réagi que froidement à la décision du président des États-Unis de limoger son ministre des Affaires étrangères.
date de publication : Thursday 15 March 2018 10:57
Code d'article: 318381
 
Téhéran réagit froidement au limogeage de Tillerson
Lors d’une conférence de presse ce mercredi à Téhéran, interrogé sur le limogeage de Rex Tillerson, et les déclarations anti-iraniennes du nouveau secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, le porte-parole de la diplomatie iranienne a déclaré : « Ce n’est pas la première fois que le président des États-Unis Donald Trump limoge un haut membre de son gouvernement. C’est une affaire intérieure des États-Unis. Ce qui est important pour la République islamique d’Iran, c’est la politique étrangère et le comportement des États-Unis envers les questions internationales et l’Iran. »

Il a critiqué ensuite les déclarations du président Trump à propos de l’Iran. Bahram Qassemi a déclaré : « Les propos du président américain n’étaient pas exacts. S’il se plaint de la présence iranienne, il faut rappeler que notre présence ne se limite pas au Moyen-Orient, nous sommes présents partout. L’Iran est une civilisation ancienne dont la présence positive est visible un peu partout dans le monde. En ce qui concerne le Moyen-Orient, la position de l’Iran est tout à fait claire. L’Iran est un pays stable et un pionnier de la lutte antiterroriste. Nous partageons de nombreuses valeurs avec nos voisins, et ceux qui disent le contraire révèlent leur ignorance. »

À propos de la présence iranienne en Syrie, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a souligné que les conseillers iraniens offraient leur service au gouvernement syrien dans le cadre du combat contre le terrorisme, à la demande du gouvernement de Damas.

Interrogé au sujet de la récente visite du ministre français des Affaires étrangères à Téhéran, Bahram Qassemi a déclaré que le voyage de M. Jean-Yves Le Drian à Téhéran était une bonne occasion pour que les deux parties développent leurs échanges de vues dans divers domaines dans le cadre d’un dialogue transparent, notamment au sujet des relations économiques et commerciales entre l’Iran et la France.

« Lors des trois rencontres importantes du ministre français des Affaires étrangères, les autorités iraniennes ont apporté des réponses précises à ses questions, surtout au sujet des réalités du Moyen-Orient, du rôle de l’Iran dans les évolutions régionales et du combat contre le terrorisme. Nous avons profité de cette occasion pour lui transmettre nos inquiétudes quant au comportement des États-Unis et des puissances européennes qui exportent d’énormes quantités d’armements sophistiqués vers plusieurs pays de la région, ce qui pourrait menacer la paix et la stabilité du Moyen-Orient. »

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a effectué une visite d’un jour, le 5 mars, à Téhéran. Il a rencontré son homologue iranien Mohammad Javad Zarif, le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale l’amiral Ali Chamkhani et le président iranien Hassan Rohani.
Share/Save/Bookmark