Les drones constituent des problèmes pour le Pentagone

Taghrib (APT)
Les drones à prix abordable, capables de transporter des bombes et de mener des attaques collectives, sont devenus un véritable casse-tête et un problème mortel pour les forces américaines. Ce qui est cocasse, c’est que la solution pour contrer ces petits drones pourrait coûter assez cher.
date de publication : Wednesday 14 March 2018 16:12
Code d'article: 318268
 
Les drones constituent des problèmes pour le Pentagone
Selon le numéro du 12 mars du journal National Interest, les États-Unis ont investi des fonds importants pour mettre au point la technologie permettant d’éliminer ces drones. Les armes à rayon laser et les armes électroniques font partie des moyens à long terme envisagés par le Pentagone.

Le journal National Interest note que le premier cas documenté d’utilisation d’un groupe de drones dans des opérations militaires a été l’attaque menée contre les bases russes de Hmeimim et de Tartous en Syrie.

Actuellement, les États-Unis ont installé un canon à rayon laser à bord du navire de guerre USS Ponce ; des armes similaires mais moins puissantes peuvent être installées sur des véhicules blindés Stryker. L’armée américaine a également testé des « dronebusters » pour résoudre le problème.

Mais en Syrie, la mission d’élimination des drones a été confiée aux avions de guerre électronique EC-130H Compass Call. Cependant, une fois que la connexion est interrompue entre le drone et son opérateur, contrairement à ce que souhaiteraient les Américains, le drone ne s’écrase pas ; il prend de l’altitude pour recevoir les signaux et retourner à sa base, précise le journal.

Pour le plan budgétaire 2019, le Pentagone a demandé qu’une somme de 188,3 millions de dollars soit allouée aux programmes destinés à écarter la menace des drones ennemis, ajoute l’article.

« En tout cas, c’est un problème mortel », écrit le journal National Interest, rappelant également que plus de 10 soldats américains ont été tués lors d’attaques de drones en Irak, plus de cinquante autres ayant été blessés de la même façon.
Share/Save/Bookmark