Hezbollah met en garde contre une guerre pétrolière et gazière dans la région

Taghrib (APT)
Hassan Nasrallah, le secrétaire général du mouvement de résistance du Hezbollah, a déclaré vendredi que les Etats-Unis souhaitent déclenché une guerre pétrolière et gazière dans la région où se trouvent la Syrie et le Liban.
date de publication : Sunday 11 March 2018 16:03
Code d'article: 317506
 
Hezbollah met en garde contre une guerre pétrolière et gazière dans la région
 
 
Le Secrétaire général du Hezbollah Sayyed Hassan Nasrallah a affirmé lors de la commémoration des chefs martyrs du Hezbollah, qu’ « il y a une bataille pour le pétrole et pour le gaz dirigée par Washington depuis l’est de l’Euphrate en passant par l’Irak, le Qatar et enfin le Golfe », ajoutant que « la seule force dont jouit le peuple libanais dans cette bataille est la résistance qui peut détruire les plates-formes pétrolières israéliennes en quelques les heures si on le lui demande ».

Il a déclaré que « la région toute entière est au coeur de la bataille pour le pétrole et le gaz », soulignant que « le dossier pétrolier du Liban n’est pas une question distincte de la région dans son ensemble ».

Il a également indiqué que « la présence de l’occupation américaine en Syrie est motivée par les puits de pétrole et de gaz situés à l’est de l’Euphrate ».

Dans le même contexte, Sayyed Hassan Nasrallah a noté que « l’administration Trump ne voit en l’Irak que son pétrole et toutes ses positions sont motivées par des ambitions purement pétrolières ».

Sur la richesse pétrolière du Liban, son éminence a insisté sur le fait que « cette richesse appartient à tous les Libanais (…) cette richesse met le pays sur la voie d’une économie prometteuse ».

Le secrétaire général du Hezbollah a ajouté que « le conflit principal avec l’ennemi israélien n’est pas lié aux frontières terrestres, mais maritimes et cela doit être pris en compte ».

Il a également souligné que « l’Etat libanais doit s’armer de son unité dans la défense de ses richesses pétrolières , tel est le facteur le plus important qui garantit la victoire dans cette bataille ».

Selon le secrétaire général du Hezbollah, « l’État libanais doit traiter cette question en termes de force et non de faiblesse , sachant que la force du Liban est son unité ».

Concernant les menaces sécuritaires israéliennes, son éminence a déclaré que « la tentative d’assassinat contre un cadre de Hamas, qui a eu lieu récemment à Saida, a été plannifié par Israël, de l’aveu des services de sécurité libanais. Il s’agit d’une attaque contre le Liban et un indice que l’ennemi israélien prévoit d’autres assassinats ».

En ce qui concerne la destruction du F-16 israélien par la DCA syrienne, le Secrétaire général du Hezbollah a qualifié l’opération d' »exploit militaire stratégique car il y a un avant et un aprés cette opération ».

Sur la question palestinienne, le Secrétaire général du Hezbollah a qualifié le martyr Ahmed Jarrar et la jeune fille Ahd Al-Tamimi » de modèles glorieux de la Palestine résistante sur lesquels on peut compter dans la prochaine victoire ».

Concernant la commémoration de la victoire de la révolution islamique, Sayyed Hassan Nasrallah a exprimé « sa fierté pour la république islamique d’Iran, qui soutient les causes et les droits arabes ».

Sur le Bahreïn, son éminence a mis en garde contre « un changement démographique que le régime pratique à l’image de l’entité sioniste ».

Enfin il a conclut sur la question des élections législatives libanaises, réitérant que « la loi électorale est un exploit politique pour le Liban car elle ne favorise aucune force au détriment d’une autre. Au contraire, elle respecte la représentativité de chaque force politique et donc la bataille électorale ne sera pas une bataille verticale opposant deux blocs, mais une bataille entre les diverses forces politiques du Liban ».

Principaux points du discours:

« Nous avons préservé le testament » : titre de cette cérémonie de commémoration de nos chefs martyrs, sachant que nous sortons d’une guerre féroce dirigée contre la résistance.. oui, nous avons préservé le testament en sortant victorieux de cette guerre féroce.. et finalement nous déclarons à nos chefs martyrs : à Sayyed Abbas Moussa, à son épouse et à son enfant martyrs, à cheikh Gharb Harb, à notre commandant en chef Imad Moughnieh, que la résistance perdure toujours, avec ses capacités renforcées, une persévérance et une détermination indéfectibles. Vous avez créé cette résistance avec votre jihad, vos larmes, vos sacrifices et enfin votre martyre, et après vous, avec les sang des martyrs, et aussi le sang qui coule encore dans les veines de tous les moujahidines de la résistance, et qui sont présents sur tous les fronts et qui attendent la promesse divine..
En cette occasion bénie, nous commémorons nos chefs, leur logique, leur voie, leurs buts et leurs priorités. Vous êtes et vous resterez les guides de notre résistance, vous avez dessiné la voie que nous empruntons encore…
Vous nous avez laissé un testament et nous saurons le préserver en dépit de tous les défis qui nous guettent encore..

L’entité sioniste : pétrole et menaces sécuritaires

Le dossier de la frontière terrestre et maritime, aussi que la question de notre richesse pétrolière et gazière, indique que la région toute entière est entrée dans une bataille pour le pétrole et le gaz, et donc, le dossier pétrolier du Liban n’est pas une question distincte de la lutte contre « Israël »..
Or, c’est l’administration de Trump qui a déclenché cette bataille, cette arrogante administration qui a avoué , par la voix de son président, qu’elle était vorace, avide, insatiable de pétrole..

Aujourd’hui, des rapports israéliens confirment qu’il existe d’énormes quantités de pétrole dans le Golan, aussi dans les hameaux de Chebaa et de Kafarchouba. Dans ce contexte, l’entité sioniste tente de profiter de la présence de l’administration de Trump pour annexer le Golan.
Parmi les diverses raisons de la guerre en Syrie, est que cette dernière est riche en pétrole tant dans en mer que sur son territoire. Des rapports US le confirment..
L’occupation américaine persiste à l’est de la Syrie , ses bases longent la frontière irako-syrienne , ils protègent ce qui reste de Daech ..
Dans le budget du Pentagone entre 500 à 700 millions ont été dépensé en une seule année, et ce, non pas pour répandre la démocratie comme ils le prétendent.. Ils ont utilisé Daech comme outils pour faire passer leurs projets et aujourd’hui, je mets en garde les kurdes de ne pas tomber dans le même piège..
Les USA affirment qu’ils veulent rester dans leurs bases, car les puits de pétrole les plus importants se situent à l’est de l’Euphrate. Pour Trump, l’Irak n’est que du pétrole, les USA veulent tout simplement s’accaparer de ce pétrole.. Et Trump l’a maintes fois répété : « oil, oil, oil ». D’ailleurs, il met à exécution ses promesses, ne l’a-t-il pas fait envers Israël avec alQods ? Il a assuré qu’il ne compte pas répéter les erreurs de ses prédécesseurs..

Dans cette bataille pour le pétrole, il faut ajouter d’autres concurrents, la Turquie, la Russie aussi.. Et aussi les pays du golfe..

Dans la bataille du pétrole au Liban face à l’entité sioniste, je confirme aux Libanais que nous sommes confrontés à une véritable bataille qu’il convient de traiter avec une nouvelle approche. En effet, quand Israël bombardait le sud du Liban, certains Libanais estimaient que cette bataille contre Israël ne concerne les gens du sud. Mais, aujourd’hui, il s’agit des richesses pétrolières et gazières du Liban, de tous les Libanais. Ce pétrole qui se trouve au sud appartient à tous les Libanais. Ce pétrole est une planche de salut pour le peuple libanais car son pays est surendetté pire, il accumule les dettes..

Cette richesse pétrolière et gazière peut relancer l’économie du pays. Et donc, le bloc 9 n’est pas la bataille des libanais du sud uniquement mais de tous les Libanais.

Sachez qu’ « Israël », en prétendant avoir droit à une partie du bloc 9, cherche à gagner ce qui est le plus facile pour qu’ensuite le Liban puisse lui abandonner ce qui est plus difficile à négocier. Il cherche à construire un mur du côté de la Palestine occupée il n’a pas touché au Liban du moins pas encore.. Mais son ambition consiste à construire un mur sur le territoire libanais, dans les points frontaliers de discorde, or, le haut-conseil de défense national libanais a mis en garde Israël, le menaçant de prendre des mesures..

Les libanais sont unis dans cette bataille des frontières maritimes et de sa richesse pétrolière, ils sont unis pour défendre leurs droits, cette unité est le plus important facteur pour remporter cette bataille. D’où, il faut que le gouvernement empêche que les diables sabotent cette unité, par diables j’entends les USA..

En ce qui nous concerne, la résistance islamique s’est engagée à ne pas s’ingérer dans les questions de délimitations des frontières maritimes car, cette question est de la responsabilité souveraine de l’Etat libanais. En effet, en Lan 2000, nous avons déclaré que nous respectons toute décision de l’Etat libanais concernant la délimitation des frontières terrestres.

Aujourd’hui, nous réitérons cette position.. tout ce que la résistance a tenté de faire c’est de pallier à l’absence de l’Etat de défendre le peuple libanais des agressions israéliennes. Mais, concernant la question de la délimitation des frontières maritimes et de la défense des richesses pétrolières et gazières du Liban, cela dépend de la responsabilité de l’Etat libanais, et donc, les responsables et le gouvernement doivent assumer leurs responsabilités dans ces questions. Ils doivent s’armer de courage et traiter ce dossier à partir d’une position de force, car nous sommes forts, et non, à partir d’une position de faiblesse sous prétexte que les pressions US ou autres sont trop fortes.

Et donc, si les USA vous pressent à écouter Israël, vous devez leur répondre repoussez Israël du Liban pour que nous repoussions le Hezbollah d’Israël. Car ce dernier sait que la seule force dont jouit le Liban pour affronter cette bataille est la résistance, en plus de l’équation d’or résistance-armée-peuple. Car, l’armée libanaise n’a pas le droit de s’armer de missiles sol-air ou sol-mer ou sol-sol. Sachant que l’armée libanaise jouit d’officiers et de commandants très compétents.

Nous souhaitons que l’Etat libanais défende sa position et ses droits avec puissance et détermination, osons laisser l’ennemi nous tester.. et le haut-comité de défense nationale libanais décide que les puits de pétrole en Palestine occupée doivent cesser de fonctionner, je vous promet qu’ils cesseront de fonctionner en quelques heures ..

Le médiateur actuel, en l’occurrence les USA, est un médiateur malhonnête, en qui on ne peut avoir confiance, surtout qu’il est le médiateur entre le Liban et son protégé Israël. Ecoutez les Palestiniens comment ils se sont plaints des USA les dénonçant d’être malhonnêtes dans les pourparlers de paix avec Israël.

Il faut donc savoir que Tillerson est venu au Liban , non pas pour entendre la position libanais mais pour défendre les intérêts d’ « Israël », les USA veulent mettre la main sur notre richesse pétrolière pour l’intérêt des israéliens.

Et donc, Tillerson est venu au Liban pour dicter au Liban ce qu’il doit faire et non pour jouer son rôle de médiateur, il est venu pour délivrer des messages, est-ce cela la médiation ??

Autre question concernant Israël, la sécurité. Oui, il faut rester en alerte et prudent, auparavant j’ai fait allusion à des opérations de sécurité israéliennes contre le Liban quand j’ai évoqué la tentative d’assassinat contre un cadre de Hamas, à Saida, au Liban-sud. Or, les services de sécurité et de renseignement libanais ont confirmé dans leurs rapports qu’ « Israël » est responsable de cette tentative d’assassinat contre un cadre du Hamas.

Cette tentative d’assassinat est une agression contre la sécurité du Liban, contre la souveraineté territoriale du Liban, contre les libanais. Il s’agit là d’un indice grave des intentions d’Israël de commettre des assassinats au Liban, d’ailleurs, certains des détenus que les renseignements libanais ont attrapé alors qu’ils tentaient de fuir vers la Turquie, ont avoué de telles intentions israéliennes contre le Liban.

Ces derniers temps, les violations israéliennes du ciel libanais se sont intensifiées, au moment, où on parle au Liban de la souveraineté maritime et terrestre du Liban, mais alors pourquoi ne pas en faire autant avec la souveraineté de notre ciel ??

Tenez par exemple, la Syrie a défend son ciel la semaine dernière quand sa DCA a détruit un F-16, cet évènement est d’une extrême importance et stratégique, car désormais Israël ne dispose du monopole de l’air en Syrie. Et donc cet évènement va prendre des proportions importantes au sein des forces armées aériennes israéliennes..
Mais encore, sachez que seule la direction syrienne a pris la décision d’abattre tout avion israélien qui survole son territoire..

A ce titre, ces dernières années on a entendu toutes sortes de prétentions et d’allégations concernant la crise syrienne. Ainsi, à chaque exploit militaire, soit on invoque l’Iran, soit la Russie ou encore le Hezbollah. Sachez que dans cet évènement, c’est le président Bachar al Assad qui a donné l’ordre d’abattre le chasseur israélien.. et ce sont ses soldats, ses officiers , son armée qui ont exécuté son ordre et qui ont abattu le chasseur israélien, et non, comme certains prétendent ce sont les Iraniens ou les Russes ou les combattants du Hezbollah, ce genre de propos est une insulte à l’armée syrienne, car elle a fait preuve de courage, d’audace et de professionnalisme, qu’il faut reconnaitre, je sais de quoi je parle puisque nous avons côtoyé ses soldats et ses officiers et ses généraux , qui jouissent d’un savoir, d’une connaissance et d’une expérience militaires…

Bref, revenons au Liban : que faire face aux violations israéliennes de notre ciel ?

Le pentagone a demandé de l’aide pour Israël d’un montant de 3 milliards de dollars, alors que l’armée libanaise reçoit des usa, au maximum, 100 millions de On offre à Israël les meilleurs chasseurs alors que le Liban n’a pas le droit de posséder une DCA pour défendre son ciel ?! Aujourd’hui, plus personne ne discute au Liban ou ne met en doute qu’ « Israël » est l’ennemi. Personne ne nie les menaces israéliennes.

Cela ne signifie qu’une guerre israélienne nous attend demain, je le répète, la guerre a ses calculs complexes, or ce qui empêche Israël de déclencher une guerre contre le Liban c’est qu’il ne peut garantir la victoire.
 
Share/Save/Bookmark