GB/Ben Salman: Le Yemen au programme des discussions

Taghrib (APT)
La première ministre britannique Theresa May évoquera mercredi la situation humanitaire au Yémen avec le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, dont la visite au Royaume-Uni a provoqué des appels à manifester de la part de plusieurs ONG.
date de publication : Wednesday 7 March 2018 12:59
Code d'article: 316647
 
La cheffe du gouvernement fera part au prince de ses "profondes inquiétudes sur la situation humanitaire" au Yémen, a annoncé mardi un porte-parole de Downing Street.
 
L'exécutif britannique "prend très au sérieux les allégations de violations du droit international" dans ce pays, et souhaite permettre "un accès humanitaire et commercial sans entrave, y compris par les ports", pour venir en aide aux populations civiles, a-t-il ajouté.

Les combats entre révolutionnaires Houthis, et combattants de Mansour Hadi, appuyés par l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, ont fait près de 10.000 morts et mis le Yémen au bord de la famine, en trois ans de guerre civile.

Mardi, le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel Al-Jubeir a estimé sur la radio BBC 4 que l'Arabie Saoudite menait une "guerre juste" au Yémen, "soutenue par la loi internationale", et a rendu les révolutionnaires Houthis responsables des victimes.

L'organisation Stop the War a annoncé un rassemblement devant la résidence de la Première ministre britannique du 10 Downing Street à 17H00 GMT mercredi pour dénoncer les "bombardements brutaux et illégaux au Yémen" et le soutien apporté par Londres au régime saoudien.

L'ONG Save the Children a elle prévu de dévoiler dans la matinée la statue d'un enfant près du Parlement britannique pour "attirer l'attention sur la violence alimentée, en partie, par les bombes fabriquées au Royaume-Uni".

Face aux appels des militants demandant à mettre fin aux exportations d'armes britanniques vers l'Arabie Saoudite, le porte-parole du gouvernement a affirmé que le Royaume-Uni avait mis un place "l'un des régimes de contrôle des exportations d'armes les plus solides au monde".

L'Iran a à maintes reprises dénoncé la vente des armes à l'Arabie saoudite dont ses opérations militaires au Yémen a tués des milliers de civils selon les rapports de différentes organisations internationales.

 
Share/Save/Bookmark