Des troupes américaines ne sont pas bienvenues en Irak

Taghrib (APT)
« Il n’y a l’ombre d’aucun doute que l’ingérence américaine dans les affaires intérieures irakiennes et les questions de la région ne vise qu’à faire avancer ses propres plans destinés à étendre sa zone d’influence et à réaliser ses objectifs sataniques et ses priorités dont la protection d’Israël et sa suprématie dans la région », ont affirmé les Kataeb Hezbollah dans ce communiqué daté du samedi 3 mars.
date de publication : Sunday 4 March 2018 14:09
Code d'article: 315958
 
Des troupes américaines ne sont pas bienvenues en Irak
Les brigades Kataeb Hezbollah, aussi appelées Hezbollah irakien, ont publié un communiqué dans lequel elles ont apporté leur soutien au nouveau plan adopté par le Parlement irakien sur la fixation d’un calendrier pour le retrait des forces étrangères d’Irak avant d’insister sur le départ des troupes américaines. Le Hezbollah irakien estime que les États-Unis cherchent à former un nouveau groupe terroriste en Irak.

Selon le Hezbollah irakien, « attiser le feu de la guerre et de la sédition dans la région », telle est la politique suivie par les États-Unis afin d’affaiblir les nations et pouvoir les dominer par la suite.
 

Ledit communiqué qualifie de « courageuse et honnête » la prise de position du Parlement irakien, appelant le gouvernement de Bagdad à céder aux revendications populaires et à ne pas ajourner l’application de ce plan ; nous savons tous que l’administration américaine insiste sur le maintien de ses troupes en Irak et pour y arriver, elle se sert de divers prétextes et justifications pour légaliser et légitimer sa présence sur le sol irakien.  

Dans ce droit fil, le porte-parole des Kataeb Hezbollah, Mohammad Yahya a déclaré que pour justifier leur présence en Irak, les Américains cherchaient à créer un nouveau groupe terroriste dans ce pays.

Interviewé par la chaîne Al-Mayadeen, il a fait allusion au nouveau plan adopté par le Parlement irakien sur un calendrier de retrait de forces étrangères d’Irak et précisé que les troupes américaines cherchaient à s’imposer au gouvernement irakien. Mohammad Yahha a également estimé nécessaire de réagir face à la prolongation de la présence des forces étrangères en Irak au lieu d'observer le silence.

Il y a peu, la commission de défense et de sécurité au sein du Parlement irakien avait également demandé dans une lettre au Premier ministre Haïder al-Abadi de fournir des explications sur la présence des forces américaines en Irak en dépit de la défaite du groupe terroriste Daech.

À l’heure actuelle, les troupes américaines sont présentes sur six bases militaires, de manière conjointe avec les forces gouvernementales irakiennes. Il s’agit des bases d’Aïn al-Assad et d’al-Habaniyah dans l’ouest de l’Irak ainsi que d’Aïn Kaveh près d’Erbil, d’al-Matar à Bagdad et enfin d’al-Qayyarah à Mossoul.

Selon Sky News, il y a sur ces bases près de 11 700 soldats, dont 2 500 font partie des forces spéciales. Le reste d’entre eux sont des conseillers, des officiers, des techniciens, du personnel logistique, etc.
Share/Save/Bookmark