L'Iran et les révolutionnaires houthistes discutent d'efforts de paix au Yémen

Taghrib (APT)
Samedi, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, et le porte-parole du mouvement yéménite houthiste Ansarullah, Mohammad Abdulsalam, ont eu une rencontre afin de discuter d'efforts visant à mettre un terme à la guerre au Yémen, a rapporté l'agence de presse Tasnim.
date de publication : Sunday 11 February 2018 13:12
Code d'article: 311485
 
Pendant la rencontre, M. Zarif a souligné la nécessité de mettre un terme immédiatement à la guerre au Yémen ainsi qu'aux bombardements de la coalition conduite par l'Arabie saoudite.

Compte tenu de l'ampleur de la catastrophe humanitaire au Yémen, il est nécessaire que la communauté internationale envoie immédiatement de l'aide humanitaire au Yémen, aurait-il poursuivi.

Par ailleurs, M. Mohammad Abdulsalam a informé le ministre iranien des Affaires étrangères de l'état actuel et de l'évolution de la situation au Yémen.

Il a souligné qu'il est nécessaire et urgent de mettre un terme au bombardement et au siège du pays par la coalition saoudienne, a rapporté la télévision PRESS TV.

La semaine dernière, un conseiller international du Guide suprême de l'Iran, Ali Akbar Velayati, a dit que la guerre au Yémen pourrait se transformer en "bourbier" pour l'Arabie saoudite.

L'implication de l'Arabie saoudite dans la guerre au Yémen pourrait déboucher sur la même catastrophe que celle qu'ont connue les États-Unis au Vietnam. "L'Arabie saoudite devrait s'attendre à voir le Yémen devenir un autre Vietnam," a dit M. Velayati.

La coalition conduite par l'Arabie saoudite est intervenue dans le conflit au Yémen depuis mars 2015 afin de faire reculer les révolutionnaires houthistes et de soutenir le Abd Rabbo Mansour Hadi, qui a fui en Arabie saoudite.

La guerre a tué plus de 10 000 Yéménites et a contraint à se déplacer 3 millions de personnes, ce qui a provoqué l'une des pires crises humanitaires du monde.
 
Share/Save/Bookmark