Maroc: les contestataires accusés rejettent toute intention séparatiste

Taghrib (APT)
"Notre slogan, c'est +vive la patrie+!": les militants du mouvement de contestation du Hirak, interrogés vendredi pour la première fois depuis le début de leur procès-fleuve à Casablanca, se sont ardemment défendus de toute intention séparatiste.
date de publication : Saturday 27 January 2018 11:46
Code d'article: 308309
 
La parole n'avait pas été donnée à ces militants depuis la mi-septembre. Ils sont jugés pour différents motifs liés à la contestation sociale ayant agité pendant des mois la région historiquement frondeuse du Rif, dans le nord du pays.

Ils sont 54 à être poursuivis par la chambre criminelle de la cour d'appel de Casablanca, mais c'est le nom de Nasser Zefzafi, meneur du mouvement, qui a été le plus souvent cité, même si son témoignage n'est pas prévu ce jour.

La salle est comble. De nombreux journalistes et les proches des prévenus ont fait le déplacement.

Mounaim Asertihou, propriétaire d'un café, est le premier appelé à la barre. Comme beaucoup, il est notamment jugé pour "incitation à participer à une manifestation non déclarée", mais les questions du président de la cour portent surtout sur des soupçons de séparatisme et sur ses liens avec Nasser Zefzafi.

 
Share/Save/Bookmark
Mots-clés: Morocco contestation, protestation Maroc, Morocco manifestation