Le régime soudanais libère deux journalistes

Taghrib (APT)
Khartoum a libéré deux journalistes travaillant pour les agence étrangères qui couvrait les protestations populaires.
date de publication : Tuesday 23 January 2018 12:25
Code d'article: 307448
 
Le régime soudanais libère deux journalistes
Les autorités soudanaises ont libéré lundi un journaliste de l'Agence France-Presse (AFP) et un reporter de l'agence Reuters, arrêtés la semaine dernière alors qu'ils couvraient des protestations sociales.

Abdelmoneim Abu Idris Ali, de nationalité soudanaise et âgé de 51 ans, travaille pour l'AFP à Khartoum depuis près d'une décennie.
 
Il couvrait une manifestation de quelque 200 personnes contre la hausse du prix du pain qui a été dispersée par la police anti-émeutes à Oumdurman, ville voisine de la capitale Khartoum, au moment de son arrestation le 17 janvier avec deux autres journalistes, dont un travaillant pour l'agence de presse Reuters.

"Je suis libre, de même que les autres journalistes", a déclaré M. Idris Ali quelques minutes après sa libération.

Tout en se félicitant de cette libération, le PDG de l'AFP, Emmanuel Hoog, a appelé les autorités de Khartoum à "créer les conditions pour que les journalistes puissent exercer leur métier en toute liberté et en toute sérénité au Soudan".

Depuis le début du mois, des manifestations, réprimées par la police, ont eu lieu dans plusieurs villes du Soudan contre le doublement du prix du pain, consécutif à la décision du gouvernement soudanais de confier les importations céréalières au secteur privé.

Quinze journalistes qui couvraient les manifestations à Khartoum et Oumdurman avaient été arrêtés les 16 et 17 janvier, y compris M. Idris Ali, selon Reporters sans frontière (RSF).

Les autorités soudanaises n'ont pas fourni d'explications sur les raisons de leur arrestation.

Durant leur détention, le journaliste de l'AFP et ses deux collègues n'avaient pas été autorisés à entrer en contact avec leurs familles ou employeurs.

 
Share/Save/Bookmark