Combat sanglant entre les forces turques et les combattants kurdes

Taghrib (APT)
Des soldats de l'armée turques et des combattants kurdes se sont engagés dans des combats meurtriers dans le nord de la Syrie au troisième jour de l'offensive des forces turques.
date de publication : Tuesday 23 January 2018 11:51
Code d'article: 307431
 
Combat sanglant entre les forces turques et les combattants kurdes
Baptisée "Rameau d'olivier", l'offensive lancée samedi par l'armée turque et menée avec des rebelles syriens pro-Ankara, vise à déloger la milice kurde syrienne des Unités de protection du peuple (YPG), considérée par Ankara comme "terroriste", de la région d'Afrine, frontalière de la Turquie.

Cette opération préoccupe plusieurs pays. Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni en soirée à l'appel de la France pour discuter de l'escalade en Syrie, pays ravagé par une guerre complexe depuis 2011.

Aucune condamnation ou appel à la fin de l'opération turque n'en est sorti, mais l'ambassadeur de France, François Delattre, a estimé, après la réunion à huis clos, que "l'appel à la retenue a été, je crois, largement partagé durant la discussion".

Dans la ville d'Afrine, à 18 km du front, des abris ont été établis dans les sous-sols des maisons et des files d'attente ont fait leur apparition devant les boulangeries, selon un journaliste collaborant avec l'AFP.

Au moins 54 combattants, dont 26 miliciens kurdes et 19 rebelles syriens pro-Ankara, ont été tués depuis le début de l'offensive, selon une ONG britannique, qui fait état de 22 civils tués.

L'armée turque a déploré lundi la mort d'un soldat, première victime turque dans l'offensive.

Dans la journée, des soldats turcs et des rebelles syriens pro-Ankara ont lancé un nouvel assaut contre les YPG depuis la ville d'Azaz, à une vingtaine de km à l'est d'Afrine, selon l'agence de presse étatique turque Anadolu.

 
Share/Save/Bookmark