Le roi de Jordanie se contente d'exprimer à Pence son "inquiétude" au sujet de Al-Qods

Taghrib (APT)
Le roi Abdallah II de Jordanie a exprimé dimanche son "inquiétude" au sujet de la décision controversée des Etats-Unis de reconnaître Al-Qods (Jérusalem) capitale d'Israël, en recevant à Amman le vice-président américain Mike Pence en tournée au Proche-Orient.
date de publication : Monday 22 January 2018 15:24
Code d'article: 307271
 
M. Pence, qui effectue son premier déplacement dans la région dans un contexte très tendu à la suite de cette décision annoncée le 6 décembre par le président Donald Trump, est attendu en soirée en Israël, dernière étape de sa tournée après ses escales jordanienne et égyptienne.
 
" Al-Qods (Jérusalem) est cruciale pour les musulmans et les chrétiens, comme elle l'est pour les juifs", a dit le roi Abdallah II, un allié clé des Etats-Unis et dont le pays est le gardien des lieux saints musulmans dans la Ville sainte.

Cette ville "est cruciale pour la paix dans la région, et cruciale pour permettre aux musulmans de combattre efficacement certaines des causes de la radicalisation", a-t-il insisté.

Le statut de Jérusalem est l'une des pierres d'achoppement du processus de paix avec Israël, au point mort depuis 2014.

En 1967, Israël a occupé puis annexé illégalement la partie orientale de la ville, une annexion jugée aussi illégale par l'ONU. Les Palestiniens, eux, entendent faire de Al-Qods (Jérusalem-Est) la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

Contrairament à la roi de Jordanie, Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne a refusé de recevoir le vice-président des Etats-Unis à cause de la déclaration du président américain présentant Al-Qods (Jérusalem) comme la capitale du régime sioniste.
Share/Save/Bookmark