La Syrie veut mettre fin à la présence américaine sur son territoire

Taghrib (APT)
Le ministère syrien des Affaires étrangères a condamné lundi la tentative des Etats-Unis de former une milice armée dans le nord de la Syrie, qualifiant cet acte de violation flagrante de la souveraineté de la Syrie et réaffirmant sa détermination à mettre fin à la présence américaine sur son territoire, a rapporté l'agence de presse publique syrienne SANA.
date de publication : Sunday 14 January 2018 14:08
Code d'article: 305443
 
La Syrie veut mettre fin à la présence américaine sur son territoire
Cette décision des Etats-Unis est un acte flagrant d'agression envers l'unité et la souveraineté de la Syrie et une violation du droit international, a déclaré le ministère syrien.

Selon des informations diffusées dimanche, la coalition dirigée par les Etats-Unis aurait annoncé que les Etats-Unis étaient en train de former un groupe armé de 30.000 combattants dans le nord de la Syrie. Ce groupe serait dirigé par les Forces démocratiques syriennes (SDF), une alliance de combattants kurdes, arabes, et assyriens soutenus par les Etats-Unis dans le nord de la Syrie.

"Cet acte fait partie de la politique destructrice des Etats-Unis dans la région visant à diviser les pays et à attiser les tensions afin d'entraver toute solution à la crise", a déclaré le ministère.

Le ministère a en outre averti que tout citoyen syrien rejoignant cette milice soutenue par les Etats-Unis serait considéré comme un "traître" et serait traité comme tel.

Pour le ministère, il s'agit d'un nouveau "complot" de la part des Etats-Unis, que l'armée syrienne déjouera pour mettre un terme à toute forme de présence américaine en Syrie.

La tentative de créer une nouvelle milice armée dans le nord de la Syrie a également été critiquée par la Russie et la Turquie.

Le ministère turc des Affaires étrangères a déclaré dimanche que cette décision était "unilatérale", condamnant cette "approche injustifiée" et affirmant que la Turquie était déterminée à éliminer toute sorte de menace et avait la capacité de le faire.

De son côté, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a estimé lundi que les Etats-Unis ne souhaitaient pas préserver la souveraineté de la Syrie.
Share/Save/Bookmark