Le monde condamne le président américain après ses propos "racistes"

Taghrib (APT)
"Racistes", "abjects" et "blessants", les propos de Donald Trump sur l'immigration en provenance de "pays de merde" ont continué à provoquer un torrent d'indignation à travers le monde qui ne tarissait pas samedi, l'Afrique entière réclamant des excuses.
date de publication : Sunday 14 January 2018 13:35
Code d'article: 305431
 
Les paroles attribuées à Donald Trump sur les pays africains qualifiés de "pays de merde" sont inacceptables, a déclaré samedi le président ghanéen Nana Akufo-Addo.

M. Akufo-Addo estime que ces propos sont "extrêmement malheureux", ajoutant : "Nous ne sommes certainement pas un +pays de merde+". "Nous n'accepterons pas de telles insultes, même de la part du dirigeant d'un pays ami, quelle que soit la puissance (de ce pays)".

La Namibie a pour sa part estimé que les remarques du président "n'avaient pas leur place dans un discours diplomatique". Le langage de M. Trump "est contraire aux normes de la civilité et du progrès humain", selon son ministère des Affaires étrangères.

Les 15 pays membres de la Communauté des Caraïbes (Caricom) ont condamné un "langage méprisant et répugnant".

Le New York Times et le magazine New Yorker ont tous deux qualifié M. Trump de raciste, présentant ses commentaires et insistant sur sa conduite qui montrent que le président avait un "point de vue sectaire du monde".

D'une même voix, dans un langage d'une rare dureté, les 54 ambassadeurs du groupe africain à l'ONU ont exigé vendredi une "rétractation" au président, condamnant des "remarques scandaleuses, racistes et xénophobes". Ils se sont dits préoccupés par la tendance "grandissante" de l'administration Trump "à dénigrer le continent, et les gens de couleur".

Le gouvernement haïtien a dénoncé des propos "odieux et abjects" qui, s'ils étaient avérés, seraient à tous égards "inacceptables car ils reflèteraient une vision simpliste et raciste".


 
Share/Save/Bookmark