Le président du Guatemala veut transférer à Jérusalem son ambassade

Taghrib (APT)
Le président du Guatemala Jimmy Morales a emboîté le pas à son homologue américain Donald Trump en annonçant le transfert à Jérusalem de l'ambassade de son pays en Israël, une décision saluée lundi par le Premier ministre israélien, selon qui d'autres pays pourraient suivre.
date de publication : Tuesday 26 December 2017 15:29
Code d'article: 301673
 
Le président du Guatemala veut transférer à Jérusalem son ambassade
"J'ai donné des instructions à la ministre (des Affaires étrangères, Sandra Jovel) pour entamer les démarches" afin de mettre en œuvre cette décision, a écrit le président sur son compte Twitter.

Un choix pris en dépit du vote de condamnation par l'Assemblée générale de l'ONU de l'initiative américaine et immédiatement dénoncé par les autorités palestiniennes.

Premier chef d'Etat à prendre une décision similaire à celle de Donald Trump, le président Morales a rendu compte sur les réseaux sociaux d'un entretien téléphonique qu'il avait eu auparavant avec M. Netanyahu.

"Un des thèmes les plus importants (de l'entretien) avec le Premier ministre (israélien) a été le retour de l'ambassade du Guatemala à Jérusalem", a fait savoir M. Morales, soulignant les "excellentes relations" entre les deux régimes "depuis que le Guatemala a soutenu la création d'Israël".

 Lundi, le ministère des Affaires étrangères du Guatemala a annoncé avoir "débuté le processus de mise en oeuvre de cette décision".

L'ONU ne reconnaît pas l'annexion de Jérusalem-Est, qu'elle considère comme territoire occupé et a déclaré la loi israélienne de 1980 comme étant une violation de la loi internationale. Pour elle, le statut final de Jérusalem doit être négocié entre les parties.

Lundi, le pape François a appelé dans son message de Noël à "la paix pour Jérusalem et pour toute la Terre Sainte", espérant qu'"une reprise du dialogue l'emporte" pour "parvenir à une solution négociée qui permette la coexistence pacifique de deux Etats".

La résolution 478 de l'ONU en 1980 appelait tous les pays ayant une mission diplomatique à Jérusalem à l'en retirer. Treize pays (Bolivie, Chili, Colombie, Costa Rica, République dominicaine, Equateur, Salvador, Guatemala, Haïti, Pays-Bas, Panama, Uruguay, Venezuela) avaient déménagé leur ambassade à Tel-Aviv, où se trouvent celles des autres pays.

Chantre de la gauche radicale, le président bolivien, Evo Morales, a "regretté" lundi que "certains gouvernements vendent leur dignité à l'empire (américain) pour ne pas perdre les miettes de l'USAID", l'agence de coopération américaine.

La Bolivie a rompu en 2009 ses relations avec Israël.
Share/Save/Bookmark