La tenue de la commission des Bons offices

Taghrib (APT)
La commission des Bons offices a été tenue dans la deuxième journée de la conférence internationale de l’Unité islamique avec la participation des penseurs des pays islamiques.
date de publication : Wednesday 6 December 2017 22:22
Code d'article: 297679
 
Au début de la réunion de cette commission dont le président était cheikh Taghavi, il a indiqué le contenu important de cette commission qui a attiré la considération du monde musulman. Les bons offices font partie des devoirs islamiques qui peuvent aider les musulmans à résoudre des difficultés dans des pays comme le Myanmar, la Syrie, l’Irak et le Bahreïn.

 Nous devons faire des efforts pour résoudre les problèmes imposés à la société islamique et en tant qu’un mouvement islamique nous pouvons neutraliser les complots des ennemis, a-t-il indiqué.

La situation actuelle du monde musulman n’est pas acceptable. L’ennemi de l’islam utilise les musulmans et leurs moyens pour planifier des complots. Nous devons en être conscients, a-t-il suivi.

Dans cette commission, nous devons profiter des personnalités issues dans pays ayant des crises. Ces réunions ne doivent pas devenir formelles. Ces réunions doivent avoir lieu de manière mensuel. Il faut également vérifier des pays qui n’ont pas une crise de la guerre, a-t-il marqué.

Dans ces sortes de commission, nous devons profiter des penseurs et des auteurs pour connaître les crises existantes et pour les résoudre s’il est possible, a-t-il insisté.

Cheikh Zighab venu du Bahreïn était une autre personnalité religieuse qui a pris son discours. Dans la situation actuelle et du point de vue de la situation policière, le Bahreïn est clôturé et si une personne veut exprimer ses opinions, elle sera prisonnière ou poursuivie par la police. Les Etats-Unis et l’Angleterre ont équipé militairement le régime des Al-Khalifa. Cela a augmenté la pression du régime, a-t-il informé.

Dans une autres partie de son discours, cheikh Zighab a indiqué la mauvaise situation de la santé du cheikh Issa Ghassem, leader des chiites du Bahreïn. Il a proposé que les participants de la cérémonie de fermeture de la conférence de l’unité islamique prient des secondes pour la santé du cheikh Issa Ghassem.
     
 
 
Share/Save/Bookmark