Syrie: Damas conteste les déclarations des groupes opposants

Taghrib (APT)
L'ONU a relancé mardi à Genève le difficile processus de négociations sur la Syrie, au point mort depuis plusieurs mois, mais Damas exige des conditions.
date de publication : Tuesday 28 November 2017 18:23
Code d'article: 296217
 
La délégation officielle du gouvernement syrien, qui était attendue lundi, a retardé son arrivée à mercredi pour protester contre les déclarations de l'opposition réclamant le départ du président syrien Bachar al-Assad avant tout règlement du conflit, une ligne rouge pour Damas.
 
Malgré ce contretemps, l'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, qui a déjà organisé 7 cycles de discussions à Genève depuis 2016, sans succès, a prévu de maintenir son programme et d'ouvrir ce 8e cycle par une rencontre avec la délégation de l'opposition syrienne.

Selon un haut responsable syrien, le gouvernement a négocié pied à pied avec M. De Mistura au cours des deux derniers jours.

"La délégation gouvernementale va venir mercredi à Genève pour exprimer sa position concernant les pourparlers", a-t-il dit à l'AFP.

M. De Mistura "a promis à la délégation qu'il n'y aurait pas de rencontre en direct avec l'opposition, ni aucune discussion sur la déclaration de Ryad, et que les conditions mentionnées dans cette déclaration (...) n'ont rien à voir avec le processus de Genève", a-t-il ajouté.

Lors d'un rassemblement des composantes de l'opposition à Ryad la semaine dernière, il a été décidé d'envoyer pour la première fois une seule et unique délégation à Genève pour négocier avec Damas. Mais le communiqué final a de nouveau réclamé le départ du président Assad, une demande inacceptable pour Damas.

 
Share/Save/Bookmark